SCPI à capital variable ou fixe : comment choisir ?

Les SCPI peuvent être à capital fixe ou variable

Investir et se constituer un patrimoine, pour ses vieux jours, pour sa famille, c’est une chose à laquelle on aspire tous. Mais dans la jungle des placements immobiliers, pas toujours facile de savoir où et comment placer son argent. La SCPI a le vent en poupe et permet d’investir, même avec un capital de départ faible. Mais comment choisir une SCPI ?

Investir en SCPI

L’investissement en SCPI, ou Société Civile de Placement Immobilier, est un placement qui a fait ses preuves. Il consiste à acquérir des parts dans une société qui se charge d’investir les cotisations perçues dans des biens immobiliers. La SCPI s’occupe également de la gestion du parc immobilier, dont la gestion locative. L’acquéreur n’a plus qu’à percevoir, à chaque trimestre, un pourcentage des bénéfices, en fonction du nombre de parts qu’il a acquises, avec un rendement de 5% en moyenne.

La diversité est de mise, autant pour minimiser les risques que pour coller au profil des investisseurs, qui ont tous des objectifs et des aspirations différentes. Il ne s’agit donc pas ici de déterminer si les meilleures scpi sont celles à capital fixe ou variable, mais bel et bien de savoir de quoi il retourne afin de faire un investissement qui nous correspond, et ce en parfaite connaissance de cause.

La SCPI à capital fixe

Le montant du capital d’une SCPI à capital fixe, et donc, le montant des souscriptions, est inscrit dans ses statuts. Ce montant n’est toutefois pas immuable et peut évidemment évoluer dans le temps. Une fois le montant du capital atteint, la SCPI peut décider de l’augmenter. Cette décision dépend uniquement de la SCPI. Pour pouvoir augmenter son capital, celle-ci doit remplir deux conditions. Le montant de la précédente augmentation de capital doit avoir été investi dans l’immobilier au moins à hauteur de 75%. Et deuxièmement, c’est le prix des nouvelles parts qui fixe le prix des anciennes, qui ne pourront pas être vendues à un montant inférieur.

Si le capital est atteint, l’investisseur ne peut pas acquérir de nouvelles parts. Il est alors contraint de se rabattre sur le marché secondaire, d’investisseur à investisseur. C’est alors la loi de l’offre et de la demande qui fixe le prix des parts, et non pas la valeur de l’immobilier. En gros, plus une part est convoitée, plus son prix sera élevé, quelle que soit la valeur du bien immobilier. Ce système, similaire à ce qu’on peut observer en bourse, rend l’investissement en SCPI à capital fixe plus périlleux, car le prix des parts peut s’effondrer, mais aussi plus lucratif si la tendance s’inverse.

La SCPI à capital variable

L’investissement en SCPI à capital fixe est un investissement moins risqué, puisqu’il n’est pas soumis à la loi de l’offre et de la demande. Le prix des parts est fonction de la valeur du parc immobilier uniquement, et le marché secondaire est géré par la société. On peut donc acheter ou vendre des parts facilement. En cas de revente des parts, c’est la SCPI qui gère la transaction et se charge de trouver un acquéreur. Ce fonctionnement ne laisse aucune place à la spéculation, ce qui évite le risque d’un effondrement du prix des parts. Ne reste plus qu’à choisir la SCPI qui vous convient le mieux.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*